Comment savoir si on est carencé en Magnésium ?

Comment savoir si on est carencé en Magnésium ?

Le magnésium fait parti de la famille des minéraux et intervient dans plus de 300 réactions biochimiques au sein de notre organisme et de nos cellules.

Mais à quoi sert-il ? Il participe :

  • à la fabrication des protéines,
  • à la dégradation du glucose (sucre) pour permettre la libération de l’énergie dans l’organisme,
  • au métabolisme des lipides,
  • à la transmission neuro-musculaire de l’influx nerveux et la régulation du rythme cardiaque,
  • à l’activité de certaines hormones comme l’insuline,
  • à la décontraction musculaire,
  • à la régulation du transit intestinal.

Quels sont les signes d’une carence en magnésium ?

En moyenne, 3 français sur 4 manquent est en carence de magnésium, ce qui peut se traduire par les symptômes suivants, (par ordre d’évolution) :

  • Insomnies d’endormissement,
  • Réveils nocturnes très fréquents avec difficultés pour se rendormir,
  • Fatigue au réveil le matin avec un sentiment de brouillard,
  • Fatigue psychique, pertes de mémoire et difficultés de concentration,
  • Maux de tête qui peuvent basculer sur des migraines,
  • Palpitations cardiaques,
  • Spasmes viscéraux,
  • Constipation, digestion difficile et lente, lourdeur,
  • Règles douloureuses (dysménorrhées),
  • Crises de spasmophilie qui va révéler des troubles entre le magnésium et le calcium,
  • Vertiges,
  • Irritabilité, nervosité et hyperémotivité, sentiment d’être à fleur de peau,
  • Sensibilité au stress,
  • Sensibilité à la douleur accrue,
  • Crampes musculaires et tensions dans les muscles.

Pourquoi est-ce qu’il y a autant de personnes carencés en magnésium ?

Tout d’abord parce que notre alimentation s’est appauvrie, il y a beaucoup de nutriments dans nos légumes et fruits qu’auparavant. Mais également pour les raisons suivantes :

  • Les stress physique et/ou émotionnel : le cortisol libéré en cas de stress va accentuer la fuite de magnésium. Un organisme stressé va puiser dans ses ressources de magnésium,
  • L’alcool et le café qui vont augmenter l’élimination du magnésium par les voies urinaires,
  • Le déséquilibre acido-basique favorisé par la « malbouffe » va entrainer une surconsommation interne des minéraux pour tamponner cette acidité,
  • Certains traitements médicaux : pilules, corticoïdes, antidépresseurs…etc.
  • Certaines pathologies rénales.

 

Peut-on doser le taux de magnésium ?

On peut retrouver le dosage de Magnésium par le biais d’une prise de sang. Mais cela ne donne pas un exact reflet de sa quantité dans l’organisme, car le magnésium se trouve à 99 % à l’intérieur des cellules et il n’en reste dans le sang que 1 %. C’est donc difficile de diagnostiquer une carence en magnésium.

 

Est-ce que miser sur alimentation riche en magnésium est suffisante ?

Environ 23% des hommes et 18% des femmes reçoivent moins des 2/3 des apports nutritionnels conseillés (ANC) en magnésium. Ce qui est énorme.

Nous assistons ces dernières années à beaucoup de changements dans notre alimentation surtout lorsqu’on utilise des aliments industriels car subissent beaucoup trop de transformations, ce qui en fait des aliments « vides », car ils n’apportent pas grand chose du point de vue nutritionnel. Ce qui accentue les carences et pas qu’en magnésium…

Il est donc préférable, selon moi, de se supplémenter en micronutrition et plus particulièrement en Magnésium afin de maximiser ses apports. Mais pas n’importe quel magnésium, il en existe de toute sorte, et sont tous plus ou moins assimilables par l’organisme. Préférez un magnésium marin accompagné de vitamine B6 (pour une meilleure absorption) ou de l’eau de mer !

 

À bientôt,

 

Marion LENGLET. 🌷

Prétox : préparer son organisme aux fêtes de fin d’année !

Prétox : préparer son organisme aux fêtes de fin d’année !

Les fêtes de fin d’année sont dans quelques semaine (hé oui déjà !) alors voici un nouvel article afin de vous aider à limiter les « dégâts ». (Ceci fonctionne également à n’importe quel moment de l’année, comme par exemple les grosses soirées raclette… 😁)

Entre les sucreries, les excès de table pendant les repas et le stress des cadeaux, notre organisme est mis à rude épreuve durant cette période. C’est pourquoi j’ai décidé de vous donner quelques conseils afin de préparer votre corps aux fêtes 🥳

Premièrement, la première erreur à ne pas faire c’est de faire un régime restrictif avant les fêtes : se restreindre, c’est créer une frustration et envoyer de mauvais signaux à votre organisme. Ainsi lors des repas de fêtes, vous allez « lâcher prise » sur la nourriture en vous disant « je ferai attention demain ! ». Il va alors se créer un effet « yoyo », rien puis beaucoup trop, puis à nouveau rien…

Alors que fait-on ? on fait une Prétox !

Ça n’est pas un remède miracle ou une plante à diluer dans de l’eau, non, ce sont des actions de bon sens !

1 : On adopte une alimentation de type méridionale (c’est à dire riche en légumes et en poissons) et on enlève les sources d’inflammations (pains blanc, pâtisseries, charcuteries, gâteaux industriels et produits laitiers).

2 : Une semaine avant, on favorise le soir : une assiette de crudités en entrée avec 1 à 2 bols de soupes faites maison. L’objectif étant de mettre son système digestif au repos.

Attention ! On ne fait pas de diète strict ou on ne saute pas le petit déjeuner le 25 décembre pour éviter les « dégâts » ! C’est comme cela que l’ont à tendance à aiguiser l’appétit et consommer plus que prévu !

3 : On mise sur une bonne hydratation de l’organisme. On évite de boire du café, du thé noir, des sodas et des jus de fruits industriels qui ont tendance à acidifier votre organisme et l’intoxiner… Vive l’eau ! Une bonne hydratation permet de mieux éliminer les impuretés et les toxines. On boit au minimum 1,5L d’eau par jour et pourquoi pas en plus des infusions : on pense notamment au romarin, la gentiane, le bouleau et la camomille romaine.

Les solutions naturelles :

Quelques jours avant ou le jour J :

  • On peut faire une cure de jus d’aloé vera (frais). Il contient beaucoup d’enzymes qui permettront de protéger les muqueuses de votre estomac et booster votre microbiote (flore) intestinal.
  • Respirer ou prendre une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée sous la langue afin de vous aider à digérer (attention c’est déconseillé aux femmes enceintes),
  • On prend une infusion de romarin ou tilleul menthe 30 minutes après le repas pour soulager le système digestif,
  • On pense à bien mâcher ses aliments afin de favoriser une meilleure digestion,
  • On pense au gingembre frais et râpé sur n’importe quel plat ou en infusion dans de l’eau. Il favorise la digestion et le transit intestinal en améliorant l’absorption des nutriments par l’organisme.
  • On peut consommer de la papaye (en gélules) 30 minutes avant le début du repas afin d’activer les enzymes pour avoir une meilleure digestion.

 

Et le lendemain  ?

  • Vous avez trop mangé et vous avez du mal à digérer : diluer 1 cuillère à soupe de bicarbonate dans un verre d’eau et boire,
  • On écoute son corps et on mange léger si besoin, cela va permettre de mettre son système digestif au repos,
  • Spécial gueule de bois : Une cuillerée à soupe de camomille romaine séchée, infusée plusieurs minutes dans 20 cl d’eau bouillante, apaise l’estomac et les sensations de nausée,
  • La badiane, ou anis étoilé, aide à éliminer les ballonnements. Plongez 4 étoiles dans 25 cl d’eau bouillante et faites infuser 10 minutes,
  • On décongestionne son foie grâce à une bouillotte bien chaude que l’on pose dessus pendant 15 minutes environ (de préférence couché sur le côté gauche),
  • On pense au cocktail de Jarvis pour libérer son organisme. Mélangez 2 c. à café de vinaigre de cidre non pasteurisé et biologique avec 2 c. à café de miel non pasteurisé dans un verre d’eau (250 ml). Bien mélanger et boire avant chaque repas pendant quelques jours,
  • Une cuillerée à café de graines de fenouil, à laisser infuser dans une tasse pendant une dizaine de minutes, réduira les crampes abdominales et facilitera la digestion.

Et n’oubliez pas :

« Rien n’est poison, tout est poison, c’est la dose qui fait le poison » Paracelse

Les informations présentes dans cet article ne se substituent en aucun cas à un traitement médical et ne dispense en aucun cas de consulter et/ou de suivre les recommandations allopathiques de votre médecin.

 

Naturellement,

 

Marion LENGLET. 🌷

Passage à l’heure d’hiver, attention à la dépression saisonnière !

Passage à l’heure d’hiver, attention à la dépression saisonnière !

Le changement d’heure arrive bientôt, dans la nuit du dimanche 27 octobre au lundi 28 octobre 2019 et nous allons gagner une heure de sommeil (youpi) Ce qui est moins cool, c’est que nous allons perdre en luminosité, les journées étant plus courtes.

Pourquoi c’est moins cool ? Parce que la perte de luminosité à tendance à nous donner un coup de mou. La raison : à cause d’un manque en vitamine D.

On appel ce blues de l’hiver, une dépression saisonnière ! Et ça n’est pas anodin.

Comment peut-on reconnaitre les symptômes ?

  • Vous vous sentez morose avec une perte de motivation, d’envie,
  • Vous êtes beaucoup plus attiré par le sucré (pour le côté réconfortant),
  •  Vous préférez rester chez vous plutôt que de sortir.

 

Vous vous êtes reconnus dans ces symptômes et vous vous demandez que faire pour gérer cet état ?

Voici une liste (non exhaustive) de conseils :

  • Restez un maximum en contact avec la lumière du jour : alors dès que c’est possible en journée, on pointe le bout de son nez dehors et encore plus les jours de grand soleil,
  • Booster votre vitamine D,
  • Achetez une lampe spéciale pour effectuer la luminothérapie, vous pouvez en trouver facilement sur internet ou dans les magasins, 10 à 15 minutes tous les matins en prenant votre petit-déjeuner,
  • Boostez votre système nerveux et on agissez sur la réduction de la fatigue en prenant des complexes avec des vitamines du groupe B et du bisglycinate de Magnésium,
  • Pratiquez la marche afin d’oxygéner vos cellules, de détoxifier vos poumons et d’activer la circulation au sein de votre métabolisme,
  • Mangez léger le soir afin de mettre son digestif au repos quelques jours le temps afin de l’aider à se resynchroniser,
  • Privilégiez un bon sommeil et n’hésitez  pas à prendre de la mélatonine ou des plantes comme de la mélisse ou de la passiflore,
  • Aérez bien les pièces surtout la chambre et on diffusez quelques huiles essentielles.

 

Et si tout cela n’est pas suffisant, on hésite pas à demander un accompagnement auprès d’un Naturopathe afin de mieux vivre cette période. Il pourra vous aider à rééquilibrer votre organisme grâce à diverses techniques naturopathiques.

Les informations présentes dans cet article ne se substituent en aucun cas à un traitement médical et ne dispense en aucun cas de consulter et/ou de suivre les recommandations allopathiques de votre médecin.

 

Naturellement,

 

Marion LENGLET. 🌷

Eau du robinet, 3 solutions durables et simples pour filtrer les résidus

Eau du robinet, 3 solutions durables et simples pour filtrer les résidus

Un rapport du Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie a démontré la présence de chlore dans l’eau du robinet afin de supprimer les bactéries, les résidus de médicaments, hormones, anti-dépresseurs, bêtabloquants, pesticides et même des molécules à usage vétérinaire.

Selon les régions et les départements ou nous vivons, notre eau peut également être contaminée par du plomb, du nickel, du cuivre, du chlorure de vinyle, des bromates, de l’aluminium, des nitrates… en faible quantité.

 

Vous avez envie de savoir si l’eau que vous consommez est de qualité ? Vous pouvez consulter le site officiel du Ministère des solidarités et de la santé. Il existe des solutions toutes simples pour filtrer l’eau du robinet, en voici 3 dans cet article.

 

Les perles de céramique

 

Les perles de céramique sont complètement naturelles , il s’agit de billes d’argile extra pure enrichie d’environ 80 micro-organismes actifs. Ces perles neutralisent le goût de l’eau, en éliminant le chlore, le calcaire et d’autres résidus.

Comment l’utiliser ?

Placez les perles dans une carafe d’eau pendant au moins 30 minutes. 15 perles sont suffisantes pour filtrer 1 litre d’eau. Elles n’ont besoin d’aucun entretien et sont réutilisables à vie. Vous pouvez facilement en trouver dans les magasins BIO.

 

 

Le charbon végétal

 

Le charbon de bois actif est un bâton végétal qui est fabriqué à partir du bois du chêne vert. Ce charbon végétal capte les particules toxiques qui sont présentes dans l’eau, comme les pesticides, déchets de médicaments etc.

 

Le charbon actif à l’avantage de libérer du fer, du potassium, du calcium et du magnésium, ce qui va reminéraliser l’eau. Il va également équilibrer le PH, en la rendant neutre.

 

Comment l’utiliser ?

Plongez le bâton dans une bouteille d’eau et laissez reposer environ 8 heures, à température ambiante ou au réfrigérateur. Le bâton reste efficace pendant environ 3 mois. Pour le réactiver, il suffit de l’ébouillanter et de le laisser sécher. Il faut changer le charbon lorsque celui-ci devient terne. Étant donné qu’il est 100% naturel, il est biodégradable et peut servir de compost dans votre jardin. On en trouve également en magasin bio.

 

 

Graines de Moringa

 

D’après des recherches effectuées par l’Université d’Uppsala en Suède, les protéines présentes qui sont présentes dans les graines de Moringa (un petit arbre présent dans les régions tropicales) seraient capables de filtrer les impuretés de l’eau du robinet.

Une fois ces graines réduites en poudre, elles pourraient supprimer jusqu’à 99% des bactéries.

 

Comment les utiliser ?

 

Mélangez 50g de poudre de graines de Moringa dans une bouteille d’eau en verre de préférence et laissez agir minimum 30 minutes, en secouant la bouteille de temps en temps. Filtrez l’eau avec une gaze propre et stérile, ou avec un filtre à café avant de la boire. On en trouve facilement en magasin bio. Ces graines sont totalement biodégradables.

 

Dernière astuce : veillez à laisser couler l’eau du robinet pendant quelques secondes avant de remplir vos contenants afin d’éliminer les résidus accumulés dans l’eau stagnante des tuyaux.

 

 

À bientôt,

 

 

Marion LENGLET. 🌸

Comment réguler sa transpiration naturellement ?

Comment réguler sa transpiration naturellement ?

Notre corps peut produire jusqu’à 1 litre de transpiration par jour. Ce phénomène est complètement naturel, il permet de se libérer des toxines qui nous encrassent et également de maintenir sa température corporelle à l’équilibre.

Lorsque nous utilisons des produits anti-transpirants, ce processus d’élimination et de recherche de l’équilibre est arrêté, obligeant le corps à utiliser d’autres portes de sorties disponibles comme par exemple le foie, les reins et d’autres glandes sudoripares (glandes qui sécrètent la transpiration). Le risque est alors de fatiguer ces organes d’élimination en leur donnant une trop grande charge de travail.

Toutefois, lorsque la transpiration est abondante, elle peut devenir gênante voire inconfortable. Mais j’ai une bonne nouvelle, il existe des solutions naturelles pour la réguler sans stopper le mécanisme d’élimination.

Il existe plusieurs causes peuvent-être liées à une transpiration abondante :

  • Les chaleurs estivales. Veillez à soutenir vos reins avec des tisanes diurétiques. Par exemple vous pouvez faire infuser des racines de pissenlits, de l’orthosiphon, ou de la piloselle, pendant 30 minutes dans de l’eau peu minéralisée et buvez 3 tasses par jour pendant 1 semaine par mois pendant les périodes estivales .

 

  • Le stress ou l’anxiété. On le sait, un stress intense, donne un coup de chaud et donc une transpiration excessive. Voici une recette d’infusion qui peut vous aider à vous détendre : faites infuser de la Passiflore et de la Valériane dans de l’eau faiblement minéralisée. Vous pouvez boire jusque 3 tasses par jour. Veillez à éviter les excitants comme le thé et café en fin de journée. Vous pouvez également apprendre à gérer votre stress grâce à la respiration, la relaxation abdominale et la méditation. Vous pouvez également vous faire conseiller un mélange personnalisé d’huiles essentielles ou de Fleurs de Bach par votre Naturopathe.

 

  • Les bouffées de chaleur liées à la ménopause. Les changements hormonaux que produit les effets de la ménopause peuvent engendrer une transpiration abondante, surtout pendant la nuit. Demandez conseille à un professionnel afin d’avoir un accompagnement approprié.

 

Une transpiration excessive est gênante car elle se voit mais elle peut également se sentir. Les odeurs sont liées au développement des bactéries dans les zones qui ne « respirent » pas assez.

 

Quelques astuces afin éviter les odeurs de transpiration :

  • La pilosité garde les bactéries, et les confines, ce qui est responsable de la mauvaise odeur, vous pouvez la limiter,
  • Lavez la peau tous les jours avec un savon doux type savon de Marseille, d’Alep,
  • Utilisez un déodorant naturel à base d’argile blanche, de bicarbonate de soude avec quelques gouttes d’huile essentielle de Palmarosa.

 

Idées de recettes de déodorants naturels à faire vous-même :

 

♦ Mélangez 1 cuillère à café de bicarbonate de soude et 2 gouttes d’huile essentielle de palmarosa. Frottez le mélange sur vos aisselles et tamponnez avec vos doigts ou avec un linge propre.

 

♦ Poudre déodorante à utiliser sur des aisselles sèches, les mains, les pieds ou les chaussures. Mélangez dans un pot hermétique : 3 cuillère à soupe d’argile blanche, 1 cuillère à café de bicarbonate de soude, 10 gouttes d’huile essentielle de Cyprès, 10 gouttes d’huile essentielle de Palmarosa.

 

Même si les huiles essentielles sont des produits naturels, elles ne sont pas inoffensives et peuvent être dangereuses. C’est pourquoi il est nécessaire de faire un test d’allergie avant toute utilisation : mettre une goutte dans le pli du coude, attendre 24h afin de voir s’il y a une réaction allergique. 

 

 

Dans tous les cas, une transpiration excessive et odorante est le signe d’un dérèglement interne, hormonal et/ou d’une alimentation inadéquate.

 

 

Prenez rendez-vous avec votre naturopathe et apprenez de manière détaillée comment réguler vos fonctions d’élimination, avec des protocoles de détoxination personnalisés, et des réglages alimentaires 👀

 

Marion LENGLET 🌸

Fatigue chronique, comment se sentir mieux ?

Fatigue chronique, comment se sentir mieux ?

En Naturopathie, on considère que la fatigue surrénale se produit lorsque vos glandes surrénales ne peuvent plus répondre de manière adéquates aux stress de la vie quotidienne. La famille, le travail, le rythme de vie qui va de plus en plus vite, et les nouvelles technologies qui nous prennent toujours plus de temps et peuvent entrainer chez nous beaucoup de stress.

 

La réaction des glandes surrénales est fondamentale à notre survie, le stress que l’on subit de manière continue, qu’il soit émotionnel, psychologique ou physique, fatigue et épuise ces glandes ce qui entraînent de nombreux symptômes tels que de la fatigue chronique, de l’irritabilité, des sautes d’humeur, des insomnies etc.

 

Ces glandes vont donc constamment utiliser du cortisol (hormone du stress), et vont finir par être altérées. L’organisme va faire de son mieux pour contrebalancer le dysfonctionnement des glandes surrénales, mais cela va avoir des conséquences sur le système métabolique, cardiovasculaire et également sur le sommeil.

 

De nombreuses recherches ont montré que les perturbations du sommeil sont intimement liées à une grande sensibilité au cortisol qui produit et maintient l’éveil. C’est un stimulant, qui nous éveille, nous réveille et nous engage à agir longtemps, même une fois le facteur de stress disparu. Malheureusement, lorsque l’organisme est soumis à des périodes de stress prolongées, les niveaux de cortisol restent élevés et les glandes surrénales ne peuvent plus se recharger. 

Lorsque la nuit n’a pas été réparatrice, qu’elle a été perturbée, notre rythme circadien est boulversé. Cela va affecter de façon négative la sérotonine et la mélatonine, des hormones qui dirigent l’appétit, l’humeur, la détente et le sommeil. Non seulement le stress maintient le corps dans un état d’agitation en élevant les niveaux de cortisol, mais cela entraîne également des envies de sucre, et des déséquilibres au niveau de la glycémie qui a un impact négatif sur l’humeur.

 

Même si vous avez l’impression d’être pris dans un cercle vicieux de stress, de sommeil de mauvaise qualité, de mauvaise alimentation et de saute d’humeur, il est possible de se libérer en appliquant ces 5 conseils nutritionnels de façon quotidienne :

1. Prenez un petit déjeuner. Consommez chaque matin un petit-déjeuner riche en fibres et en protéines pour stabiliser votre glycémie, améliorer votre vigilance et éviter les fringales de fin de matinées. 

2. Mangez de façon régulière. Il est important de maintenir son élan après un petit déjeuner nutritif. Sauter des repas va entraîner de l’irritabilité et des sautes d’humeur, car notre elle suit parallèlement la baisse de la glycémie (c’est pour ça que vous êtes de mauvaise humeur quand vous avez faim !). Essayez de manger 3 repas bien équilibrés par jour ainsi qu’une à deux collations, par exemple en fin de matinée et vers 16-17h. 

3. Éliminez les aliments raffinés (c’est-à-dire, les pâtes, farines, riz blancs) et produits transformées de votre alimentation. Cela comprend essentiellement les collations sucrées, les aliments frits, les charcuteries et les articles contenant des additifs, des conservateurs, des colorants et des arômes chimiques. Ces aliments agissent comme des « voleurs » en piquant à votre corps les nutriments dont il a besoin pour une bonne fonction des glandes surrénaliennes. Elles se nourrissent de zinc, de manganèse, de vitamine C et des vitamines B présentes dans les légumes, et surtout ceux à feuilles foncés (choux kale, chou frisé, mâche, blette…). 

4. Evitez les stimulants. Limitez la consommation de caféine (2 tasses de café par jour maximum). Les sodas et les autres boissons énergisantes stimulent inutilement les glandes surrénales et sont sources de sucre et de calories inutiles. Buvez de l’eau ou des infusions !

5. Compléter votre alimentation avec des « superfood » : la maca, la spiruline, les baies de goji, la poudre d’acaï, de baobab peuvent aider l’organisme à faire face au stress et à la fatigue. Vous pouvez les introduire dans votre petit déjeuner, smoothies, porridge etc. 

 

 

Prenez soin de vous ✨🌷

 

Marion LENGLET 🌸.