Passage à l’heure d’hiver, attention à la dépression saisonnière !

Passage à l’heure d’hiver, attention à la dépression saisonnière !

Le changement d’heure arrive bientôt, dans la nuit du dimanche 27 octobre au lundi 28 octobre 2019 et nous allons gagner une heure de sommeil (youpi) Ce qui est moins cool, c’est que nous allons perdre en luminosité, les journées étant plus courtes.

Pourquoi c’est moins cool ? Parce que la perte de luminosité à tendance à nous donner un coup de mou. La raison : à cause d’un manque en vitamine D.

On appel ce blues de l’hiver, une dépression saisonnière ! Et ça n’est pas anodin.

Comment peut-on reconnaitre les symptômes ?

  • Vous vous sentez morose avec une perte de motivation, d’envie,
  • Vous êtes beaucoup plus attiré par le sucré (pour le côté réconfortant),
  •  Vous préférez rester chez vous plutôt que de sortir.

 

Vous vous êtes reconnus dans ces symptômes et vous vous demandez que faire pour gérer cet état ?

Voici une liste (non exhaustive) de conseils :

  • Restez un maximum en contact avec la lumière du jour : alors dès que c’est possible en journée, on pointe le bout de son nez dehors et encore plus les jours de grand soleil,
  • Booster votre vitamine D,
  • Achetez une lampe spéciale pour effectuer la luminothérapie, vous pouvez en trouver facilement sur internet ou dans les magasins, 10 à 15 minutes tous les matins en prenant votre petit-déjeuner,
  • Boostez votre système nerveux et on agissez sur la réduction de la fatigue en prenant des complexes avec des vitamines du groupe B et du bisglycinate de Magnésium,
  • Pratiquez la marche afin d’oxygéner vos cellules, de détoxifier vos poumons et d’activer la circulation au sein de votre métabolisme,
  • Mangez léger le soir afin de mettre son digestif au repos quelques jours le temps afin de l’aider à se resynchroniser,
  • Privilégiez un bon sommeil et n’hésitez  pas à prendre de la mélatonine ou des plantes comme de la mélisse ou de la passiflore,
  • Aérez bien les pièces surtout la chambre et on diffusez quelques huiles essentielles.

 

Et si tout cela n’est pas suffisant, on hésite pas à demander un accompagnement auprès d’un Naturopathe afin de mieux vivre cette période. Il pourra vous aider à rééquilibrer votre organisme grâce à diverses techniques naturopathiques.

Les informations présentes dans cet article ne se substituent en aucun cas à un traitement médical et ne dispense en aucun cas de consulter et/ou de suivre les recommandations allopathiques de votre médecin.

 

Naturellement,

 

Marion LENGLET. 🌷

Eau du robinet, 3 solutions durables et simples pour filtrer les résidus

Eau du robinet, 3 solutions durables et simples pour filtrer les résidus

Un rapport du Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie a démontré la présence de chlore dans l’eau du robinet afin de supprimer les bactéries, les résidus de médicaments, hormones, anti-dépresseurs, bêtabloquants, pesticides et même des molécules à usage vétérinaire.

Selon les régions et les départements ou nous vivons, notre eau peut également être contaminée par du plomb, du nickel, du cuivre, du chlorure de vinyle, des bromates, de l’aluminium, des nitrates… en faible quantité.

 

Vous avez envie de savoir si l’eau que vous consommez est de qualité ? Vous pouvez consulter le site officiel du Ministère des solidarités et de la santé. Il existe des solutions toutes simples pour filtrer l’eau du robinet, en voici 3 dans cet article.

 

Les perles de céramique

 

Les perles de céramique sont complètement naturelles , il s’agit de billes d’argile extra pure enrichie d’environ 80 micro-organismes actifs. Ces perles neutralisent le goût de l’eau, en éliminant le chlore, le calcaire et d’autres résidus.

Comment l’utiliser ?

Placez les perles dans une carafe d’eau pendant au moins 30 minutes. 15 perles sont suffisantes pour filtrer 1 litre d’eau. Elles n’ont besoin d’aucun entretien et sont réutilisables à vie. Vous pouvez facilement en trouver dans les magasins BIO.

 

 

Le charbon végétal

 

Le charbon de bois actif est un bâton végétal qui est fabriqué à partir du bois du chêne vert. Ce charbon végétal capte les particules toxiques qui sont présentes dans l’eau, comme les pesticides, déchets de médicaments etc.

 

Le charbon actif à l’avantage de libérer du fer, du potassium, du calcium et du magnésium, ce qui va reminéraliser l’eau. Il va également équilibrer le PH, en la rendant neutre.

 

Comment l’utiliser ?

Plongez le bâton dans une bouteille d’eau et laissez reposer environ 8 heures, à température ambiante ou au réfrigérateur. Le bâton reste efficace pendant environ 3 mois. Pour le réactiver, il suffit de l’ébouillanter et de le laisser sécher. Il faut changer le charbon lorsque celui-ci devient terne. Étant donné qu’il est 100% naturel, il est biodégradable et peut servir de compost dans votre jardin. On en trouve également en magasin bio.

 

 

Graines de Moringa

 

D’après des recherches effectuées par l’Université d’Uppsala en Suède, les protéines présentes qui sont présentes dans les graines de Moringa (un petit arbre présent dans les régions tropicales) seraient capables de filtrer les impuretés de l’eau du robinet.

Une fois ces graines réduites en poudre, elles pourraient supprimer jusqu’à 99% des bactéries.

 

Comment les utiliser ?

 

Mélangez 50g de poudre de graines de Moringa dans une bouteille d’eau en verre de préférence et laissez agir minimum 30 minutes, en secouant la bouteille de temps en temps. Filtrez l’eau avec une gaze propre et stérile, ou avec un filtre à café avant de la boire. On en trouve facilement en magasin bio. Ces graines sont totalement biodégradables.

 

Dernière astuce : veillez à laisser couler l’eau du robinet pendant quelques secondes avant de remplir vos contenants afin d’éliminer les résidus accumulés dans l’eau stagnante des tuyaux.

 

 

À bientôt,

 

 

Marion LENGLET. 🌸

Comment réguler sa transpiration naturellement ?

Comment réguler sa transpiration naturellement ?

Notre corps peut produire jusqu’à 1 litre de transpiration par jour. Ce phénomène est complètement naturel, il permet de se libérer des toxines qui nous encrassent et également de maintenir sa température corporelle à l’équilibre.

Lorsque nous utilisons des produits anti-transpirants, ce processus d’élimination et de recherche de l’équilibre est arrêté, obligeant le corps à utiliser d’autres portes de sorties disponibles comme par exemple le foie, les reins et d’autres glandes sudoripares (glandes qui sécrètent la transpiration). Le risque est alors de fatiguer ces organes d’élimination en leur donnant une trop grande charge de travail.

Toutefois, lorsque la transpiration est abondante, elle peut devenir gênante voire inconfortable. Mais j’ai une bonne nouvelle, il existe des solutions naturelles pour la réguler sans stopper le mécanisme d’élimination.

Il existe plusieurs causes peuvent-être liées à une transpiration abondante :

  • Les chaleurs estivales. Veillez à soutenir vos reins avec des tisanes diurétiques. Par exemple vous pouvez faire infuser des racines de pissenlits, de l’orthosiphon, ou de la piloselle, pendant 30 minutes dans de l’eau peu minéralisée et buvez 3 tasses par jour pendant 1 semaine par mois pendant les périodes estivales .

 

  • Le stress ou l’anxiété. On le sait, un stress intense, donne un coup de chaud et donc une transpiration excessive. Voici une recette d’infusion qui peut vous aider à vous détendre : faites infuser de la Passiflore et de la Valériane dans de l’eau faiblement minéralisée. Vous pouvez boire jusque 3 tasses par jour. Veillez à éviter les excitants comme le thé et café en fin de journée. Vous pouvez également apprendre à gérer votre stress grâce à la respiration, la relaxation abdominale et la méditation. Vous pouvez également vous faire conseiller un mélange personnalisé d’huiles essentielles ou de Fleurs de Bach par votre Naturopathe.

 

  • Les bouffées de chaleur liées à la ménopause. Les changements hormonaux que produit les effets de la ménopause peuvent engendrer une transpiration abondante, surtout pendant la nuit. Demandez conseille à un professionnel afin d’avoir un accompagnement approprié.

 

Une transpiration excessive est gênante car elle se voit mais elle peut également se sentir. Les odeurs sont liées au développement des bactéries dans les zones qui ne « respirent » pas assez.

 

Quelques astuces afin éviter les odeurs de transpiration :

  • La pilosité garde les bactéries, et les confines, ce qui est responsable de la mauvaise odeur, vous pouvez la limiter,
  • Lavez la peau tous les jours avec un savon doux type savon de Marseille, d’Alep,
  • Utilisez un déodorant naturel à base d’argile blanche, de bicarbonate de soude avec quelques gouttes d’huile essentielle de Palmarosa.

 

Idées de recettes de déodorants naturels à faire vous-même :

 

♦ Mélangez 1 cuillère à café de bicarbonate de soude et 2 gouttes d’huile essentielle de palmarosa. Frottez le mélange sur vos aisselles et tamponnez avec vos doigts ou avec un linge propre.

 

♦ Poudre déodorante à utiliser sur des aisselles sèches, les mains, les pieds ou les chaussures. Mélangez dans un pot hermétique : 3 cuillère à soupe d’argile blanche, 1 cuillère à café de bicarbonate de soude, 10 gouttes d’huile essentielle de Cyprès, 10 gouttes d’huile essentielle de Palmarosa.

 

Même si les huiles essentielles sont des produits naturels, elles ne sont pas inoffensives et peuvent être dangereuses. C’est pourquoi il est nécessaire de faire un test d’allergie avant toute utilisation : mettre une goutte dans le pli du coude, attendre 24h afin de voir s’il y a une réaction allergique. 

 

 

Dans tous les cas, une transpiration excessive et odorante est le signe d’un dérèglement interne, hormonal et/ou d’une alimentation inadéquate.

 

 

Prenez rendez-vous avec votre naturopathe et apprenez de manière détaillée comment réguler vos fonctions d’élimination, avec des protocoles de détoxination personnalisés, et des réglages alimentaires 👀

 

Marion LENGLET 🌸

Fatigue chronique, comment se sentir mieux ?

Fatigue chronique, comment se sentir mieux ?

En Naturopathie, on considère que la fatigue surrénale se produit lorsque vos glandes surrénales ne peuvent plus répondre de manière adéquates aux stress de la vie quotidienne. La famille, le travail, le rythme de vie qui va de plus en plus vite, et les nouvelles technologies qui nous prennent toujours plus de temps et peuvent entrainer chez nous beaucoup de stress.

 

La réaction des glandes surrénales est fondamentale à notre survie, le stress que l’on subit de manière continue, qu’il soit émotionnel, psychologique ou physique, fatigue et épuise ces glandes ce qui entraînent de nombreux symptômes tels que de la fatigue chronique, de l’irritabilité, des sautes d’humeur, des insomnies etc.

 

Ces glandes vont donc constamment utiliser du cortisol (hormone du stress), et vont finir par être altérées. L’organisme va faire de son mieux pour contrebalancer le dysfonctionnement des glandes surrénales, mais cela va avoir des conséquences sur le système métabolique, cardiovasculaire et également sur le sommeil.

 

De nombreuses recherches ont montré que les perturbations du sommeil sont intimement liées à une grande sensibilité au cortisol qui produit et maintient l’éveil. C’est un stimulant, qui nous éveille, nous réveille et nous engage à agir longtemps, même une fois le facteur de stress disparu. Malheureusement, lorsque l’organisme est soumis à des périodes de stress prolongées, les niveaux de cortisol restent élevés et les glandes surrénales ne peuvent plus se recharger. 

Lorsque la nuit n’a pas été réparatrice, qu’elle a été perturbée, notre rythme circadien est boulversé. Cela va affecter de façon négative la sérotonine et la mélatonine, des hormones qui dirigent l’appétit, l’humeur, la détente et le sommeil. Non seulement le stress maintient le corps dans un état d’agitation en élevant les niveaux de cortisol, mais cela entraîne également des envies de sucre, et des déséquilibres au niveau de la glycémie qui a un impact négatif sur l’humeur.

 

Même si vous avez l’impression d’être pris dans un cercle vicieux de stress, de sommeil de mauvaise qualité, de mauvaise alimentation et de saute d’humeur, il est possible de se libérer en appliquant ces 5 conseils nutritionnels de façon quotidienne :

1. Prenez un petit déjeuner. Consommez chaque matin un petit-déjeuner riche en fibres et en protéines pour stabiliser votre glycémie, améliorer votre vigilance et éviter les fringales de fin de matinées. 

2. Mangez de façon régulière. Il est important de maintenir son élan après un petit déjeuner nutritif. Sauter des repas va entraîner de l’irritabilité et des sautes d’humeur, car notre elle suit parallèlement la baisse de la glycémie (c’est pour ça que vous êtes de mauvaise humeur quand vous avez faim !). Essayez de manger 3 repas bien équilibrés par jour ainsi qu’une à deux collations, par exemple en fin de matinée et vers 16-17h. 

3. Éliminez les aliments raffinés (c’est-à-dire, les pâtes, farines, riz blancs) et produits transformées de votre alimentation. Cela comprend essentiellement les collations sucrées, les aliments frits, les charcuteries et les articles contenant des additifs, des conservateurs, des colorants et des arômes chimiques. Ces aliments agissent comme des « voleurs » en piquant à votre corps les nutriments dont il a besoin pour une bonne fonction des glandes surrénaliennes. Elles se nourrissent de zinc, de manganèse, de vitamine C et des vitamines B présentes dans les légumes, et surtout ceux à feuilles foncés (choux kale, chou frisé, mâche, blette…). 

4. Evitez les stimulants. Limitez la consommation de caféine (2 tasses de café par jour maximum). Les sodas et les autres boissons énergisantes stimulent inutilement les glandes surrénales et sont sources de sucre et de calories inutiles. Buvez de l’eau ou des infusions !

5. Compléter votre alimentation avec des « superfood » : la maca, la spiruline, les baies de goji, la poudre d’acaï, de baobab peuvent aider l’organisme à faire face au stress et à la fatigue. Vous pouvez les introduire dans votre petit déjeuner, smoothies, porridge etc. 

 

 

Prenez soin de vous ✨🌷

 

Marion LENGLET 🌸.

Le plein d’énergie au petit déjeuner avec les protéines !

Le plein d’énergie au petit déjeuner avec les protéines !

Quoi manger et quand? Voilà une grande interrogation ! C’est celle qui me revient souvent lors de consultations. Voyons ce dont le corps a besoin pour bien fonctionner tout au long de la journée. Avec le petit déjeuner, on rompt le jeun de la nuit. Le corps a donc besoin de se réhydrater et d’ingérer des aliments facile à digérer, qui vont aider à être en forme, à équilibrer le système nerveux et notamment les neuromédiateurs (dopamine, sérotonine…) et à réguler la faim, la glycémie et les envies sucrées.

Qu’est-ce que chronobiologie peut vous apporter ?

La chronobiologie, c’est l’étude des rythmes biologiques. Cette discipline scientifique est relativement récente mais nous en apprend beaucoup sur le fonctionnement humain et notamment sur ses besoins alimentaires. La chronobiologie est donc apparue, elle consiste à s’alimenter de façon à répondre aux besoins nutritifs essentiels que notre organisme à besoin, en fonction du moment de la journée.

 

L’Homme évolue sur un rythme circadien d’une durée d’environ 24h. Les neurotransmetteurs (ou neuromédiateurs) sont les braves messagers de nos neurones. Ils agissent tout au long de la journée en fonction des différents stimulis, des besoins et aussi du stress.

 

La dopamine est par exemple, notre moteur. Elle nous permet de nous mettre en route, d’avoir des projets et d’aller à la recherche du plaisir. Elle est fabriquée à partir d’un acide aminé (une protéine), la L-Tyrosine et est active le matin au réveil. On comprend donc pourquoi nous avons intérêt à manger des protéines dès le petit déjeuner.

 

La noradrénaline est elle, fabriquée à partir du même acide aminé et nous fait passer à l’action, nous invite à concrétiser nos projets, stimule notre curiosité et favorise nos apprentissages et notre mémorisation.

 

La sérotonine, neuromédiateur de la prudence et du calme, est elle-même précurseur de la mélatonine (c’est-à-dire que nous en avons besoin pour fabriquer de la mélatonine), l’hormone du sommeil. Elle est fabriquée à partir d’un acide aminé, le Tryptophane. Elle entre en jeu en fin de journée. Elle est fréquemment en carence lorsque les grignotages sucrés sont récurrents à ce moment là. Un goûter composé de fruits et d’oléagineux (amandes, noisettes, noix…) est alors bienvenu !

 

Le petit déjeuner pour gérer son poids

 

Afin de passer une belle journée, quoi de mieux que de démarrer du bon pied. Lorsqu’il y a une problématique de poids difficile à gérer ou lors de tout trouble métabolique (diabète, cholestérol, hypertension artérielle etc.), le mieux est sûrement de commencer la journée par un petit déjeuner dont l’index glycémique est peu élevé (cf article sur l’alimentation à IG bas).

 

Le petit déjeuner français classique est donc à éviter. Une alimentation équilibrée dès le matin permet de gérer sa faim et ses fringales, alors qu’un repas trop sucré, surtout composé d’aliments raffinés (brioche, pain blanc, sucre, confiture etc.) va entraîner un pic d’hypoglycémie réactionnelle, et une grande envie de grignotage. Avec un petit déjeuner riche en protéines, en évitant les sucres raffinés et rapides, et en favorisant les céréales complètes voire semi-complètes, cette réaction peut être évitée.

 

 

En pratique

 

On peut commencer la journée par boire un verre d’eau tiède ou à température ambiante. Pourquoi? Parce qu’après le jeûne de la nuit, le corps a besoin de se réhydrater. Si l’eau est froide, elle sera agressive pour l’organisme. Comme l’estomac est vide, l’eau va passer plus rapidement dans le sang, et aura un effet drainant des toxines.

 

Le jus d’orange est souvent pire que tout surtout lorsqu’il sort du réfrigérateur et qu’il est donc très froid (on pourrait dire que c’est une douche froide de l’intérieur) mais également parce qu’il est très acide et qu’il contient beaucoup (trop) de sucres. Mauvaise habitude donc. Préférez donc un jus d’orange maison, tout juste pressé, à température ambiante.

 

Concernant le solide, 1 ou 2 tranches de pain complet au levain que l’on peut accompagner avec des protéines : oeuf, fromage blanc, yaourt de soja, jambon blanc, fromage de chèvre ou de brebis et pour les plus courageux, du poisson (hareng, sardine, maquereau). Vous pouvez même vous faire un sandwich plus complet en ajoutant un avocat, une feuille de salade, du concombre, de la tomate, des carottes râpées, c’est selon votre envie !

 

En boisson chaude, vous pouvez boire une tisane ou un thé vert. Veillez à ne pas sucrer vos boissons chaudes. Attention, le thé (vert ou noir) pris au cours du repas, peut faire baisser le taux de fer, soyez vigilant si vous êtes sujet aux anémies.

 

 

Bon petit déjeuner, et prenez soin de vous ✨🌷

 

Marion LENGLET.

Stop aux jambes lourdes !

Stop aux jambes lourdes !

C’est bientôt l’été, et avec les températures qui augmentent, vous avez les jambes lourdes et les veines deviennent apparentes (varicosités) ? Celles et ceux qui ont déjà eu la sensation de jambes lourdes, le savent très bien : c’est gênant, douloureux, fatigant, et les jambes sont gonflées. L’exercice, l’alimentation, et l’hygiène de vie sont indispensables  afin de prévenir et de réduire ces troubles. Vous trouverez dans cet article, 8 conseils pour prévenir et améliorer votre circulation sanguine.

 

1. L’activité physique et sportive

 

Le sang a besoin d’une impulsion pour remonter plus facilement dans les jambes et dans le reste du corps. Le simple fait de marcher, induit une pression au niveau de la plante du pied et la semelle de Lejars. Les veines vont être pincées et le sang va refluer vers le système veineux profond. C’est ce que l’on appelle : l’effet pompe. La marche est donc tout indiquée mais en règle générale, toute activité qui stimule les muscles aura un effet bénéfique contre les sensations de jambes lourdes.

2. Alimentation saine

 

L’alimentation équilibrée et variée a toute son importance (comme dans toutes les symptomatologies) ! Saine c’est à dire le plus possible hypotoxique. Il faudrait enrichir son alimentation de végétaux : légumes (qu’ils soient crus et cuits), fruits de saison, légumineuses (lentilles, pois cassés…), céréales complètes ou semi-complètes, et d’oléagineux tels que les noisettes, les amandes, les noix et le sésame). N’oublions pas que notre assiette doit être coloré, car elle sera riche en anti-oxydants aux effets positifs sur la circulation sanguine.

 

3. Surveillance du transit et du foie

 

La circulation sanguine des jambes est intimement liée à l’état du transit et a l’activité du foie. C’est par le foie que passe le sang veineux en provenance des membres inférieurs. Le soulager dans son travail a donc un réel intérêt. En plus d’une alimentation saine, il est important d’éviter les aliments qui sont perturbateurs tels que le café, l’alcool, les produits gras, les plats industriels et le tabac.

 

4. Massage des jambes : de bas en haut

 

Matin et soir, et à tout moment de la journée quand vous en ressentez le besoin, le simple fait de se masser les jambes de bas vers haut permet d’aider à soutenir le retour veineux. Pour ce massage, une simple huile végétale (BIO de préférence) est suffisante,  dans laquelle on peut rajouter les Huiles Essentielles * de Lentisque Pistachier, de Niaouli et Cyprès de Provence (diluée à maximum 10%). On évitera l’exposition au soleil après application de ces huiles. Cependant, le massage seul sans huiles essentielles, donne déjà de bons effets sur les jambes lourdes!

 

5. La douche Écossaise

 

Le chaud (que ça soit l’eau ou l’air) entraine la dilatation des vaisseaux sanguins. L’intérêt de la douche écossaise (alternance du chaud et du froid) permet de dynamiser le système veineux par le travail de la rétraction (le froid) et de la dilatation (le chaud). Ainsi les veines gardent une véritable souplesse. Cependant, si la douche est écossaise vous  parait très difficile, vous pouvez au moins de finir sur un filet d’eau bien froide sur les jambes (vous pouvez baisser la température de l’eau progressivement).

 

6. Surélever les jambes

 

Le sang veineux qui à tendance à stagner, provoque la sensation de jambes lourdes ou l’apparition de grosses veines. Pour aider à remonter la circulation sanguine vers le haut du corps, il est intéressant de surélever les jambes (à chaque fois que le besoin s’en fait sentir et en tout cas le soir). Sur le canapé, les doigts de pieds au dessus de l’accoudoir, dans le lit, avec un oreiller sous les jambes ou au bureau avec un petit pouf par exemple.

 

7. Vêtements souples

 

La tenue vestimentaire joue un rôle essentiel. Plus les vêtements sont serrés, et vous compresse, plus le retour veineux se révèle difficile. Les leggings, les jeans trop moulants, les élastiques qui serrent et même les collants sont à éviter. Les vêtements souples et amples, ne procurent aucune résistance et sont donc plus favorables à la circulation sanguine.

 

8. Les plantes de la circulation sanguine

 

Lorsque les conseils précédents ont été mis en place et que les troubles persistes, le recours aux plantes aux effets circulatoires peut être très bénéfique. On retient notamment la Vigne Rouge, l’Hamamélis et le Marronnier d’Inde. Une association d’Artichaut et de Radis Noir est dans certains cas, nécessaire afin de soutenir la fonction du foie. Consulter un naturopathe permet de mieux cibler votre problématique et de choisir les plantes les plus adaptées. Une auto-médication peut avoir des effets négatifs.

 

Prenez soin de vous, ✨

 

Marion LENGLET

 

*Les huiles essentielles sont à utiliser avec précautions, naturel ne veut pas dire sans danger. Il est donc nécessaire d’effectuer un test d’allergie avant toute utilisation : mettre une goutte d’huile essentielle dans le pli du coude, attendre 24h afin de vérifier qu’il n’y a pas de réaction allergique.