Phytothérapie contre la rhinite allergique

Phytothérapie contre la rhinite allergique

Plus connue sous le nom de rhume des foins, la rhinite allergique revient en force chaque année au printemps avec les pollens qui le caractérise. Si vous faites partie des quelque 20 % de Français à être sujets à ce genre d’allergies saisonnières, cette article est fait pour vous,  vous trouverez sûrement de quoi soulager votre rhume printanier grâce à la phytothérapie.

 

5 causes de la rhinite allergique

 

  1. D’abord l’hygiène, qui est bien meilleure aujourd’hui qu’autrefois. Ceux d’entre nous qui ont souffert d’infections respiratoires au cours de la prime enfance sont moins sujets à l’asthme et à l’allergie. Il est possible qu’une stimulation précoce du système immunitaire joue un rôle de prévention majeure dans les pathologies allergiques. Si les enfants élevés à la campagne montrent moins d’allergies à l’âge adulte, ce n’est probablement pas un hasard ! D’ailleurs, beaucoup d’allergies sont réversibles. Présentes durant l’enfance, beaucoup s’atténuent à l’adolescence, voire disparaissent à l’âge adulte. C’est le cas des rhinites et des allergies cutanées. Les intolérances alimentaires, malheureusement, ne régressent que rarement.
  1. Les terres en friche et les terrains vagues à l’orée des villes favorisent la prolifération des graminées responsables des rhinites allergiques. La présence d’autres espèces très allergisantes, comme l’olivier ou le cyprès, augmentent aussi le risque.
  1. La pollution atmosphérique joue également un rôle important. Les moteurs diesel, favorisés un temps par l’État pour leur moindre consommation de carburant, ont largement augmenté la présence de particules fines dans notre atmosphère. Le mucus nasal sert à protéger nos voies respiratoires. Lorsque nous avons envie de nous moucher, c’est notre muqueuse nasale qui nous prévient que nous ne devrions pas respirer certains éléments. Mais lorsque notre environnement est rempli de particules, l’alarme est déréglée et laisse passer les pollens, qui dérèglent à leur tour notre système immunitaire.
  1. L’augmentation du CO² dans l’air, due à la pollution mondiale, entraîne une production accrue de pollen par certaines plantes, afin de préserver son avenir : une plante stressée est donc plus allergisante. Parmi lesquelles l’ambroisie, dont les quantités de pollen ont doublé en quinze ans.
  1. Enfin, les changements climatiques qui entraînent des floraisons plus précoces et des saisons moins marquées, avec les changements de calendrier pollinique qui en résultent.

 

Mais pas de panique, la nature est toujours pleine de ressources ! Voici quelques plantes qui calmeront vos crises et vous aiderons à faire passer plus rapidement vos rhinites.

 

Le plantain : le cicatrisant du système respiratoire

C’est la plante la plus recommandée contre les allergies. On en trouve absolument partout et chaque variété est bonne pour la santé.

Riche en vitamines A et B, le plantain contient de l’apigénine et d’autres précieuses substances anti-inflammatoires, antiallergiques et bronchodilatatrices. En outre, c’est antiseptique et expectorant remarquable.

Vous pouvez l’utiliser en décoction : mettre 10 à 20 g de plante entière, feuilles, fleurs, et même les racines, dans un litre d’eau froide et laissez bouillir 10 minutes. Vous pouvez en prendre 3 à 4 tasses dans la journée.

 

Desmodium : nettoyant du foie

Le nettoyage du foie est une première étape importante car un des facteurs communs aux terrains allergiques est une forme plus ou moins importante d’insuffisance hépatique. Une cure de trois semaines de desmodium par mois sur un à deux mois,  permet ainsi de soulager par exemple l’asthme allergique et l’eczéma.

Pour une décoction, placez 1 litre d’eau froide pour 8 à 10 g de plante sèche par jour, portez à ébullition douce pendant 10 minutes puis filtrez. Buvez cette infusion dans la journée. Vous pouvez l’utilisez pendant trois semaines en prévention des allergies sévères.

 

Euphraise : pour tes beaux yeux

Celle que l’on tient le plus souvent pour une mauvaise herbe soulage les conjonctivites et les inflammations des paupières.

Elle permet également d’apaiser les infections des sinus et des voies nasales, ce qui est important en cas de rhinite.

Faites bouillir un litre d’eau pendant 3 minutes puis laissez infuser 30g  de plante pendant 10 minutes. Vous pouvez l’utiliser, une fois refroidie, sur des compresses oculaires ou pour des lavements nasaux afin lutter contre la rhinite. Il ne faut toutefois pas conserver cette préparation plus de douze heures.

Pour les plus pressés, notez qu’il existe dans le commerce des collyres (par exemple chez Weleda) à base de dilution homéopathique d’euphraise.

 

Sureau : minéralisant et antihistaminique

Il vaut mieux éviter de consommer les baies crues, car elles sont toxiques – ce désagrément s’évanouit toutefois à la cuisson. Elles sont très riches en vitamines A, B et C, et en minéraux.

Pour les allergies, on se tournera vers ses fleurs, au moment de leur bourgeonnement, qui possèdent de grandes vertues antihistaminiques. Plongez une poignée de fleurs de sureau dans un litre d’eau frémissante et attendez 10 minutes. Vous pouvez en prendre 2 à 3 tasses par jour : le sureau apaise toutes les maladies respiratoires et pulmonaires. 

 

 

En aucun cas les informations et conseils proposés ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.

 

Marion LENGLET. 🌷

Fabriquer son liquide vaisselle facilement !

Fabriquer son liquide vaisselle facilement !

Il n’y a pas de petits gestes pour la planète. Acheter des flacons et des flacons de liquide vaisselle, que l’on va jeter par la suite est complètement inutile… De plus, quand l’on commence à faire attention à la composition de nos produits, on se rend bien compte que ça n’a rien de bon pour notre santé (sulfates irritants, perturbateurs endocriniens, conservateurs …).

 

Je vous propose donc aujourd’hui une recette de liquide vaisselle très facile à faire, économique et écologique avec seulement 3 ingrédients (les proportions de cette préparation sont pour 1l de liquide vaisselle) :

 

  • 100g de savon noir,
  • 2 cuillère-à-soupe de Cristaux de Soude,
  • 2 cuillère-à-café de Bicarbonate de Soude,
  • Environ 1l d’eau chaude (mais pas bouillante).

 

Dans un récipients, mettre les ingrédients dans l’ordre (sinon ça mousse), et ajouter l’eau chaude à la fin. Bien agiter afin que la préparation soit homogène. Vous pouvez recycler votre ancien flacon et mettre le surplus de liquide vaisselle dans un pot en verre.

 

NB : comme il n’y a pas de sulfate, cela ne mousse pas, mais croyez-moi que c’est efficace et dégraissant !

 

Marion LENGLET 🌷

 

Booster son immunité par l’alimentation

Booster son immunité par l’alimentation

Traverser l’hiver sans attraper de rhume, de grippe, de gastro-entérite, implique d’avoir une bonne hygiène de vie et de consommer des aliments qui vont renforcer votre immunité. Mais quels sont-ils ? (liste non exhaustive)

 

L’ail

 

L’ail est le numéro 1 des anti-microbes ! Il boost le système immunitaire grâce aux composés organosulfurés qu’il contient (reconnaissable par son odeur). Antibiotique naturel, il s’attaque ainsi aux mauvaises bactéries tout en aidant à garder les bonnes bactéries, surtout au niveau intestinal. L’idéal est de ne pas trop chauffer l’ail, afin de conserver ses propriétés. Un peu d’ail dans tout vos plats et même sous forme de poudre en compléments alimentaires, et le tour est joué !

Le kiwi

 

Dans la catégorie des fruits riches en vitamine C, le kiwi est sur le podium ! Un seul kiwi couvre les besoins journaliers de l’organisme en cette vitamine si précieuse et qui par la même occasion, augmente l’absorption du fer. Et… il existe des kiwis français ! Cela évite d’acheter des fruits qui ont voyagé depuis l’autre bout du monde…

 

Le citron

 

Riche en flavonoides, le citron protège les cellules des radicaux libres qui viennent affaiblir notre organisme et causent de l’inflammation. Un filet de jus citron sur une salade, sur le poisson, dans la vinaigrette… On peut le consommer facilement, et sans le chauffer afin de garder un maximum de vitamines !

La grenade

 

Ce fruit regorge de nombreux composés antioxydants (tanins, anthocyanines…), et est reconnu pour ses vertus anti-virales et anti-bactériennes. Des études ont montré ses effets protecteurs du cœur et du cerveau. Il est préférable de la consommer fraîche qu’en jus !

 

Le miel

 

Le miel fait partie des bonnes vieilles « recettes de grand-mères » et ce n’est pas pour rien ! Sa concentration en oligo-éléments, vitamines et polyphénols le rend efficace en cas d’infections ORL et de maux de gorge car il a une action anti-bactériennes. Les variétés de miel de thym et de lavande seraient les plus actives en ce sens. N’hésitez à mettre une cuillère à café de miel dans votre infusion de thé en cas de refroidissement !

 

Le chou

 

Le chou ça n’est pas que dans la soupe ! C’est un superaliment, surtout le chou à feuilles vertes, riche en caroténoïdes, chlorophyle et vitamine C. Chou frisé, chou kale, chou de Bruxelles… ils ont tous des propriétés intéressantes avec des compositions spécifiques. N’hésitez pas à varier les espèces de choux, c’est la meilleure façon d’en profiter complètement !

 

Le thé vert et blanc

Ces deux types de thé – thé vert et thé blanc – ont la caractéristique d’avoir des feuilles de thé peu oxydées (comparé au thé noir, dont les feuilles sont totalement oxydées). Ils renferment de nombreux polyphénols dont les fameuses catéchines. Ces composés au grand pouvoir anti-oxydant contribuent à une bonne immunité.

 

 

 

 

 

Bien vivre sa ménopause grâce aux huiles essentielles

Bien vivre sa ménopause grâce aux huiles essentielles

La ménopause est une période inévitable dans la vie d’une femme. Elle s’accompagne parfois de désagréments qui sont difficiles à vivre au quotidien. La puissance et l’efficacité  des huiles essentielles aident à harmoniser l’univers hormonal féminin dès les premiers symptômes.

 

Je vous propose une synergie d’huiles essentielle que vous pouvez utiliser dans l’accompagnement de la prémaunopause, des bouffées de chaleur ainsi que pour accompagner les traitement hormonaux de substitution. Cette synergie à des propriétés de tonique psychique et physique, jouera un rôle hormone-like (œstrogénique et légèrement progestéronique) pour pallier au débalancement hormonal liée à l’avancée en âge.

  • Huile essentielle de Cèdre de l’Atlas * (Cedrus atlanticus) : 2 ml,
  • Huile essentielle de Sauge Sclarée * (Salvia sclarea) : 2 ml
  • Huile essentielle de Coriandre semence * (Coriandrum sativum) : 2 ml
  • Huile essentielle de Patchouli * (Pogostemon cablin) : 2 ml
  • Huile essentielle de Thym à sarriette *(Thymus satureiodes) : 2 ml
  • Huile végétale de Noyau abricot (ou huile de votre choix) : pour remplir le reste du flacon.

 

Pour 1 ml d’huile essentielle, compter environ 30 gouttes.

Préparation :

  • Dans un flacon en verre opaque de 15 ml muni d’un bouchon compte-gouttes, verser les huiles essentielles selon les quantités indiquées,
  • Compléter le flacon avec l’huile végétale,
  • Refermer et agiter.

 

Application : Déposer 6 à 8 gouttes sur le bas-ventre trois fois par jour. Suivre cet accompagnement seulement trois semaines sur quatre et renouveler si besoin tant que les symptômes persistent.

 

Contre-indications : Femme enceinte ou allaitante, antécédent de cancer hormonodépendant, mastose et, bien sûr, enfant de moins de 6 ans.

 

* Les huiles essentielles bien que naturel, n’en sont pas moins dangereuses. Il convient d’effectuer un test d’allergie avant toute utilisation : mettre une goutte d’huile essentielle dans le pli du coude, et attendre 24h afin de voir s’il n’y a pas de réaction allergique. 

Anti-stress : préparer son “Rescue” d’huiles essentielles 

En cette période ou l’émotionnel est gouverné par le système hormonal, ayez toujours sous la main un mélange conçu pour vous apaiser (stress, anxiété, troubles du sommeil…).

 

  1. Diluer 1 ml d’Huile essentielle de Camomille Noble * et 2 ml d’Huile essentielle de Petit-grain Bigaradier * dans 10 ml d’huile végétale de noyau d’abricot,
  2. Utiliser pendant la journée pour surmonter les bouffées de chaleur et les tensions nerveuses associées.
  3. Aussi souvent que nécessaire, verser 2 gouttes sous la langue et respirer à l’intérieur des poignets.
  4. Le soir, au coucher, en massage de la colonne vertébrale.
  5. Pour renforcer l’efficacité, prendre 4 à 6 gouttes sous la langue, sans oublier la respiration intensive à l’intérieur des poignets pour un meilleur départ dans les bras de Morphée.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.

 

Marion LENGLET 🌷

Nouvelles séances (enfants 0 à 16 ans)

Nouvelles séances (enfants 0 à 16 ans)

Bonjour à tous !

 

Parce que vous êtes de plus en plus nombreux à me confier vos bout de chou et enfants, les séances de Naturopathie et de Réflexologie évoluent pour être plus accessibles :

 

  • 1ère séance de Naturopathie (durée 1h) : 65 €
  • Séance de Suivi (durée 45min) : 50 €
  • Séance de Réflexologie (durée 30 min) : 40€.

 

Des séances moins longues pour vos petits pleins d’énergie 😁🙏🏻

 

À bientôt,

 

Marion LENGLET 🌷