Comment savoir si on est carencé en Magnésium ?

Comment savoir si on est carencé en Magnésium ?

Le magnésium fait parti de la famille des minéraux et intervient dans plus de 300 réactions biochimiques au sein de notre organisme et de nos cellules.

Mais à quoi sert-il ? Il participe :

  • à la fabrication des protéines,
  • à la dégradation du glucose (sucre) pour permettre la libération de l’énergie dans l’organisme,
  • au métabolisme des lipides,
  • à la transmission neuro-musculaire de l’influx nerveux et la régulation du rythme cardiaque,
  • à l’activité de certaines hormones comme l’insuline,
  • à la décontraction musculaire,
  • à la régulation du transit intestinal.

Quels sont les signes d’une carence en magnésium ?

En moyenne, 3 français sur 4 manquent est en carence de magnésium, ce qui peut se traduire par les symptômes suivants, (par ordre d’évolution) :

  • Insomnies d’endormissement,
  • Réveils nocturnes très fréquents avec difficultés pour se rendormir,
  • Fatigue au réveil le matin avec un sentiment de brouillard,
  • Fatigue psychique, pertes de mémoire et difficultés de concentration,
  • Maux de tête qui peuvent basculer sur des migraines,
  • Palpitations cardiaques,
  • Spasmes viscéraux,
  • Constipation, digestion difficile et lente, lourdeur,
  • Règles douloureuses (dysménorrhées),
  • Crises de spasmophilie qui va révéler des troubles entre le magnésium et le calcium,
  • Vertiges,
  • Irritabilité, nervosité et hyperémotivité, sentiment d’être à fleur de peau,
  • Sensibilité au stress,
  • Sensibilité à la douleur accrue,
  • Crampes musculaires et tensions dans les muscles.

Pourquoi est-ce qu’il y a autant de personnes carencés en magnésium ?

Tout d’abord parce que notre alimentation s’est appauvrie, il y a beaucoup de nutriments dans nos légumes et fruits qu’auparavant. Mais également pour les raisons suivantes :

  • Les stress physique et/ou émotionnel : le cortisol libéré en cas de stress va accentuer la fuite de magnésium. Un organisme stressé va puiser dans ses ressources de magnésium,
  • L’alcool et le café qui vont augmenter l’élimination du magnésium par les voies urinaires,
  • Le déséquilibre acido-basique favorisé par la « malbouffe » va entrainer une surconsommation interne des minéraux pour tamponner cette acidité,
  • Certains traitements médicaux : pilules, corticoïdes, antidépresseurs…etc.
  • Certaines pathologies rénales.

 

Peut-on doser le taux de magnésium ?

On peut retrouver le dosage de Magnésium par le biais d’une prise de sang. Mais cela ne donne pas un exact reflet de sa quantité dans l’organisme, car le magnésium se trouve à 99 % à l’intérieur des cellules et il n’en reste dans le sang que 1 %. C’est donc difficile de diagnostiquer une carence en magnésium.

 

Est-ce que miser sur alimentation riche en magnésium est suffisante ?

Environ 23% des hommes et 18% des femmes reçoivent moins des 2/3 des apports nutritionnels conseillés (ANC) en magnésium. Ce qui est énorme.

Nous assistons ces dernières années à beaucoup de changements dans notre alimentation surtout lorsqu’on utilise des aliments industriels car subissent beaucoup trop de transformations, ce qui en fait des aliments « vides », car ils n’apportent pas grand chose du point de vue nutritionnel. Ce qui accentue les carences et pas qu’en magnésium…

Il est donc préférable, selon moi, de se supplémenter en micronutrition et plus particulièrement en Magnésium afin de maximiser ses apports. Mais pas n’importe quel magnésium, il en existe de toute sorte, et sont tous plus ou moins assimilables par l’organisme. Préférez un magnésium marin accompagné de vitamine B6 (pour une meilleure absorption) ou de l’eau de mer !

 

À bientôt,

 

Marion LENGLET. 🌷

Prétox : préparer son organisme aux fêtes de fin d’année !

Prétox : préparer son organisme aux fêtes de fin d’année !

Les fêtes de fin d’année sont dans quelques semaine (hé oui déjà !) alors voici un nouvel article afin de vous aider à limiter les « dégâts ». (Ceci fonctionne également à n’importe quel moment de l’année, comme par exemple les grosses soirées raclette… 😁)

Entre les sucreries, les excès de table pendant les repas et le stress des cadeaux, notre organisme est mis à rude épreuve durant cette période. C’est pourquoi j’ai décidé de vous donner quelques conseils afin de préparer votre corps aux fêtes 🥳

Premièrement, la première erreur à ne pas faire c’est de faire un régime restrictif avant les fêtes : se restreindre, c’est créer une frustration et envoyer de mauvais signaux à votre organisme. Ainsi lors des repas de fêtes, vous allez « lâcher prise » sur la nourriture en vous disant « je ferai attention demain ! ». Il va alors se créer un effet « yoyo », rien puis beaucoup trop, puis à nouveau rien…

Alors que fait-on ? on fait une Prétox !

Ça n’est pas un remède miracle ou une plante à diluer dans de l’eau, non, ce sont des actions de bon sens !

1 : On adopte une alimentation de type méridionale (c’est à dire riche en légumes et en poissons) et on enlève les sources d’inflammations (pains blanc, pâtisseries, charcuteries, gâteaux industriels et produits laitiers).

2 : Une semaine avant, on favorise le soir : une assiette de crudités en entrée avec 1 à 2 bols de soupes faites maison. L’objectif étant de mettre son système digestif au repos.

Attention ! On ne fait pas de diète strict ou on ne saute pas le petit déjeuner le 25 décembre pour éviter les « dégâts » ! C’est comme cela que l’ont à tendance à aiguiser l’appétit et consommer plus que prévu !

3 : On mise sur une bonne hydratation de l’organisme. On évite de boire du café, du thé noir, des sodas et des jus de fruits industriels qui ont tendance à acidifier votre organisme et l’intoxiner… Vive l’eau ! Une bonne hydratation permet de mieux éliminer les impuretés et les toxines. On boit au minimum 1,5L d’eau par jour et pourquoi pas en plus des infusions : on pense notamment au romarin, la gentiane, le bouleau et la camomille romaine.

Les solutions naturelles :

Quelques jours avant ou le jour J :

  • On peut faire une cure de jus d’aloé vera (frais). Il contient beaucoup d’enzymes qui permettront de protéger les muqueuses de votre estomac et booster votre microbiote (flore) intestinal.
  • Respirer ou prendre une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée sous la langue afin de vous aider à digérer (attention c’est déconseillé aux femmes enceintes),
  • On prend une infusion de romarin ou tilleul menthe 30 minutes après le repas pour soulager le système digestif,
  • On pense à bien mâcher ses aliments afin de favoriser une meilleure digestion,
  • On pense au gingembre frais et râpé sur n’importe quel plat ou en infusion dans de l’eau. Il favorise la digestion et le transit intestinal en améliorant l’absorption des nutriments par l’organisme.
  • On peut consommer de la papaye (en gélules) 30 minutes avant le début du repas afin d’activer les enzymes pour avoir une meilleure digestion.

 

Et le lendemain  ?

  • Vous avez trop mangé et vous avez du mal à digérer : diluer 1 cuillère à soupe de bicarbonate dans un verre d’eau et boire,
  • On écoute son corps et on mange léger si besoin, cela va permettre de mettre son système digestif au repos,
  • Spécial gueule de bois : Une cuillerée à soupe de camomille romaine séchée, infusée plusieurs minutes dans 20 cl d’eau bouillante, apaise l’estomac et les sensations de nausée,
  • La badiane, ou anis étoilé, aide à éliminer les ballonnements. Plongez 4 étoiles dans 25 cl d’eau bouillante et faites infuser 10 minutes,
  • On décongestionne son foie grâce à une bouillotte bien chaude que l’on pose dessus pendant 15 minutes environ (de préférence couché sur le côté gauche),
  • On pense au cocktail de Jarvis pour libérer son organisme. Mélangez 2 c. à café de vinaigre de cidre non pasteurisé et biologique avec 2 c. à café de miel non pasteurisé dans un verre d’eau (250 ml). Bien mélanger et boire avant chaque repas pendant quelques jours,
  • Une cuillerée à café de graines de fenouil, à laisser infuser dans une tasse pendant une dizaine de minutes, réduira les crampes abdominales et facilitera la digestion.

Et n’oubliez pas :

« Rien n’est poison, tout est poison, c’est la dose qui fait le poison » Paracelse

Les informations présentes dans cet article ne se substituent en aucun cas à un traitement médical et ne dispense en aucun cas de consulter et/ou de suivre les recommandations allopathiques de votre médecin.

 

Naturellement,

 

Marion LENGLET. 🌷